Ouverture du Site le XX Août 2007 !

Bienvenue sur le site Artic, le site de l'Art. N'hésitez pas à visiter le forum !



Approche de la photographie

Approche de la Photographie

1) Une succession de choix

Penser que la photographie se limite à l'instant où l'on déclenche l'objet photographie est une erreur.
Dans la photographie, contrairement à la peinture, il n'est question que de successions, et non de superpositions. En peinture, on rature, on passe, on repasse par dessus...
Les différente étapes de la création se superposent les une aux autres. A l'opposé, la photographie est un travail dans le temps.
Le photographe doit, au fur et à mesure de son acte photographique, répondre à des questions et faire des choix. Ces choix commencent avec celui du matériel que l'on va utiliser : on ne travaille pas de la même manière avec une chambre grand format et avec un 24x36 numérique...
Le choix de la surface sensible (de la pellicule ou du capteur) rentre dans cette première étape de sélection. L'exemple explicite que l'on peux raccrocher ici est le fait d'utiliser un film noir et blanc ou un film couleur.

Viennent ensuite les choix de prise de vue, choix " spatio-temporel ", où l'on décide du sujet, de son cadrage, de la composition et de l'instant. Les choix "techniques" de réglages de vitesse d'obturation, d'ouverture de diaphrame, font partie intégrante de l'acte.

Après avoir déclencher, on peux parler de " post-production ". Vient alors "le tri", où le photographe, par le biais de planches-contacts, sélectionne certains de ses clichés, analyse ses images, se questionne sur celles-ci...
Après avoir désigner une image qui lui convient, l'auteur opte pour un support de tirage : sur quoi tirer l'image ( une photo peux se tirer sur d'autres choses que sur du papier ), quel papier utiliser...
L'opération de retouche et de tirage fait parti intégrante de l'acte photographique, le photographe va encore faire des choix de contraste, de densité, de masques, etc...

Ne pas passer par cette étape rend alors l'acte photographique incomplet : il est amputé d'une phase essentiel à la revendication de sa prise de vue.

On peux considérer qu'une fois l'image "tiré" sur un support, le cycle est achevé.
( Toutefois, même si cela sort de l'acte en lui-même, la succession de choix peux continuer par la suite. L'exemple de l'exposition : quels images choisir, dans quel ordre et comment les exposer... )

 

2) " Il n'y a pas d'esthétique sans contenu, et inversement " Henri Cartier-Bresson

La première chose que l'on peux "tirer" de cette phrase, c'est la recherche essentiel de l'équilibre qui doit régner entre contenu et esthétique.
Une image, tout comme une phrase, porte un sens, une émotion, qui a été penser par l'auteur.
Une image, pour toucher, pour amener à un questionnement, doit avoir un contenu, "une interprétation", soutenu par l'esthétique.
De même qu'une photographie d'une superbe qualité et d'une technique irréprochable, si elle n'a pas de sens et d'interprétation (je pense ici aux photos style "packshoot" d'objets ou même d'humains) n'a aucun intérêt.
En effet, à travers une "oeuvre", on cherche la personnalité de l'artiste et sa sensibilité, pas sa technique. Une description sans interprétation ramène simplement à l'objet lui-même, ce qui n'a (en dehors d'un évenement exeptionnel) pas vraiment d'intérêt.

On doit alors se rapeller de cette phrase de Doisneau : " décrire, c'est détruire ; suggérer c'est créer. ".


Écrit par stillaughing.



Copyright Artic.