Ouverture du Site le XX Août 2007 !

Bienvenue sur le site Artic, le site de l'Art. N'hésitez pas à visiter le forum !



Mesure de la Lumière
Précisions sur la mesure Spot
La macrophotographie par Reverse lens
Les portraits avec Modèles

Qu'est-ce que la macrophotographie ?

Macrophotographie, subst. fém. - Photographie sans grossissement d'un sujet ou d'un objet de petite taille, reproduite ensuite dans des dimensions plus grandes que l'original, ce qui permet d'étudier des détails invisibles à l'œil nu.
C'est également à la photographie qu'ont recours les industriels quand ils veulent analyser les fibres d'un tissu ou les causes de rupture d'un métal. On utilise alors la macrophotographie sous certains éclairages qui renseigne sur l'architecture d'ensemble d'une pièce moulée, forgée ou soudée.
Définition par Lexilogo.

La macrophotographie, si l'on doit la définir vulgairement, c'est prendre quelque chose de petit en photo et de l'obtenir en grand. C'est un peu comme un zoom, certes, mais celui-ci est « parfait » et offre plus de détails, des détails souvent minuscules que l'on ne peut pas vraiment voir à l'oeil nu !
Souvent, pour prendre en photo une fleur, on va se mettre en mode macro !


Comment fait-on avec un compact ou un bridge ?

Chaque appareil, que ce soit un reflex, un bridge ou même un compact numérique, propose un mode « macro » dont le symbole est une petite tulipe . Il se trouve généralement proche de l'écran et s'active parfois grâce aux flêches de navigation. Mais sur certains appareils photos, notament sur les bridges, notre petite tulipe se niche sur la molette ou ailleurs ; de toutes façons, elle est très facile à trouver !

(Cet appareil d'exemple est le canon powershot A420)



Sachez aussi qu'il existe plusieurs modes de macrophotographie sur un compact ou un bridge (mais pas tous, malheureusement) : il y a le mode simple (celui que nous avons vu) et le mode super. Ce dernier est une évolution du premier !
Théoriquement, on ne peut pas zoomer avec, mais le résultat en est tout de même époustouflant. Le mode super se situe, en général, dans la partie manuelle de l'appareil.

Plutôt que de vous expliquer la différence de ces deux modes avec un long discours ennuyeux, je vous propose de faire le constat tout seul, avec deux photographies d'un même élément (les photographies ci-dessous ont été réalisées avec un compact Canon PowerShot A420) :

Mode macro simple :



Mode super macro :



Mais voilà, une erreur se glisse alors dans les esprits : ça n'est pas et ne sera jamais de la macrophotographie ! En effet, ce que l'on vous propose n'est qu'un simple plan rapproché, du détail. Je vous demande donc d'oublier le terme « macro » lorsqu'il s'agit d'un compact/bridge. La vraie macro se réalise avec un reflex, de façons différentes... plus ou moins chères.


Comment fait-on avec le reflex ?

Pour bien comprendre ce qui est dit quelques lignes plus haut, qu'une macro sur compact est en fait un plan rapproché, il suffit d'examiner un reflex et de trouver la fameuse tulipe. L'écran affichera ceci :

Cette option proposée par le reflex est la même que celle du compact ou du bridge, mais porte, cette fois-ci, le vrai nom. On pourrait croire que la fonction plan rapproché du reflex est beaucoup plus performante qu'un compact. Pourtant, ça n'est pas le cas, comme le prouve cette photographie en mode « détail » réalisée par le Canon EOS 400D (à comparer avec la macro du Canon PowerShot A420) :

Alors ? Comment fait-on pour réaliser une macrophoto qui porte bien son nom ?
Il y a plusieurs façons de le faire.

La première méthode et la plus chère consiste à s'offrir un objectif macro ; sachant qu'il faut parfois débourser la coquette somme de 500€ pour être satisfait et qu'il est difficile de se déplacer avec plusieurs objectifs dans le fourre-tout, d'avoir sur soi 1000€ de matériel. Les contraintes sont surtout financières, ce n'est pas (très) abordable ! Tout dépend de sa bourse et de l'importance qu'on y attache.

C'est pour cela qu'il existe une seconde méthode pour les chanceux qui possèdent un reflex mais n'ont pas les moyens de vider le portefeuille à la moindre de leurs envies : la technique du reverse lens !

Cette technique est beaucoup plus compliquée, en revanche. Il faut savoir manier l'objectif avec parcimonie pour ne pas l'abîmer, l'endommager, le casser. C'est assez sportif et vous allez très vite comprendre pourquoi. Je déconseille donc aux débutants d'utiliser cette technique en pleine nature ou dans des « endroits dangereux » (près de l'eau, d'une falaise, etc) pour la santé de votre bijou.


Reflex : la technique du reverse lens !

Le concept de cette technique est simple, il suffit de déchiffrer le nom. « Reverse lens » signifie « objectif renversé » : il faut retirer l'objectif et le retourner. Il faut alors prendre la photo en collant l'objectif renversé contre le boîtier.

Allons-y, étape par étape et en image (cliquez dessus pour visualiser en grand) :

Voici un reflex, avec un objectif normal :



Maintenant, retirez délicatement l'objectif (n'hésitez pas à lire le mode d'emploi fourni avec votre appareil pour le retirer correctement) :



Et hop, retournez le comme ceci :

C'est à dire que vous collez la lentille contre le boîtier :

Et vous tenez bien fermement l'objectif contre le boîtier :


Voilà, c'est de cette façon que l'on peut faire une vraie belle macrophotographie. Résultat ? Que du détail, que du bonheur !


Pour finir, les réglages.

Lorsque l'objectif est retiré de l'appareil, l'ouverture est de F00, ce qui rend la photographie très lumineuse. Deuxième petit problème, le flou de mouvement est très fréquent dans les premières photos : on tremble, on n'a du mal à tenir l'objectif correctement, etc. Pour arranger tout ça, il faut augmenter la vitesse d'obturation. Les photos seront nettes et moins lumineuses.



[ Venez en discuter et posez vos questions sur le forum d'Artic ! ]

Écrit par Calyptre.
Avec l'aide d'Enaid.



Copyright Artic.